Blog

Semaine de la Sécurité du Patient

28 novembre 2012
Article rédigé par Webmaster
Actualités

Les problématiques de sécurité pharmacologique sont prises de plus en plus au sérieux par le gouvernement, qui organise à compter du 26 novembre la seconde édition de la Semaine de la Sécurité du Patient. Décryptage sur la volonté politique sous-jacente et les moyens mis en place.

Nous vous parlions récemment de Biogaran, le laboratoire qui propose un packaging de médicaments optimisés pour l’auto-médication ; de Drugee, qui facilite grâce au Web la déclaration d’effets indésirables de médicaments, et de 1001 Pharmacies, qui garantit la vente en ligne de médicaments tout à fait identiques à ceux que vous trouvez chez un pharmacien traditionnel. Toutes ces démarches ne sont pas le fruit de réflexions fortuites et isolées, mais bien d’une réflexion sociétale de fond sur la sécurité pharmacologique partant d’un constat que résume très bien le Professeur Jean-Paul Giroud, expert ès-pharmacologie : « Les Français sont les champions d’Europe de l’auto-médication ».

Affiche de la semaine de la sécurité des patients

Affiche du programme gouvernemental de la SSP

Il faut donc monter une véritable opération concertée d’information, de sensibilisation et d’accompagnement pour s’adapter à cette récente transversalité de la consommation pharmacologique des Français et éviter des conséquences néfastes à grande échelle. La Semaine de la Sécurité du Patient, du 26 au 30 novembre 2012, fait partie de ces initiatives gouvernementales. Elle consiste en la création sur tout le territoire d’initiatives et d’animations parfois ludiques, mais toujours pédagogiques, autour de la préservation de la sécurité pharmacologique des malades.

Sur le site du Ministère de la Santé et des actions sociales, vous trouverez l’intégralité du programme des animations organisées pour sensibiliser le public sur Paris, dans les régions et les DOM-TOM. Mais le public n’est pas le seul visé ! Certains établissements proposent des animations sous forme de conférences à destination des professionnels, qui sont tout aussi concernés ! Le programme est véritablement pertinent quand, hasard des calendriers, on apprend hier de la Fédération professionnelle des Entreprises du Médicament (le LEEM) que les résultats d’une étude commandée démontrent le caractère contrefait de 50% des médicaments vendus sur Internet.

Sécurité pharmacologique domestique

Résultats de l’étude Biogaran/BVA – (960 personnes de 18 ans et plus, novembre 2010)

A cette occasion et dans le même registre ont été rendus publics les résultats d’une étude sur la présence de médicaments chez les Français. On y apprend que l’endroit privilégié des Français pour ranger leur pharmacie personnelle est la salle de bains à 62%, mais plus important encore : seules 37% des pharmacies domestiques sont fermées à clé. Le risque d’intoxication accidentelle d’enfants en bas âge est donc élevé, bien que l’enquête ne révèle pas si les pharmacies non verrouillées sont à portée des jeunes enfants ou pas. Encore un autre signe fort quant à la nécessité de cette Semaine de la Sécurité des Patients.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *